Le mouvement de non-collecte des veaux de moins de 20 jours à l’initiative de la Fédération Française des Commerçants en Bestiaux (FFCB) et qui a débuté le 29 octobre et s’est étendue aux broutards le 2 novembre est désormais stoppée à ce jour.

 La FNPL a été à l’initiative d’une réunion, le 7 novembre dernier, avec les représentants de la Fédération Française des Commerçants Bestiaux (FFCB) de Coop de France Bétail et Viande et de la DGAl. Le délégué général du SDVF (syndicat de la vitellerie Française) et un représentant de la FNSEA étaient également présents. La FNB s’était excusée.

Quelles conclusions ?

A l’issue de cette réunion, les commerçants bestiaux ont accepté de lever la grève à la collecte des veaux laitiers débutée le 29 octobre.

À court terme, l’ensemble des fédérations s’est engagé à sensibiliser les éleveurs à la généralisation de la désinsectisation des veaux, 14 jours avant leur départ de l’élevage. En effet, la probabilité qu’ils soient destinés au marché Espagnol croît. Elle est d’ailleurs très importante dans certains départements du Sud-Ouest et du Massif Central. Les PCR (prises de sang) resteront effectuées par les opérateurs commerciaux.

Enfin, tous ont accepté de participer à l’élaboration d’une stratégie plus globale sur le 1er trimestre 2019 dans l’intérêt de l’ensemble de la filière.

Quelles suites ?

Dans les prochains mois d’autres échanges porteront notamment sur :

En préambule, il a été souligné que les flux de veaux vers l’Espagne doivent être préservés, au regard des volumes que représente ce marché (plus de 260 000 veaux en 2017, probablement plus de 300 000 veaux en 2018).

En revanche, tous les participants ont convenu qu’il n’était pas possible de décider d’une stratégie de vaccination du troupeau laitier compte tenu des incertitudes liées négociations européennes, concernant les règles aux mouvements des bovins (en fonction du statut sanitaire des états par rapport à la FCO) après 2021

Rappel :

Le boycott du ramassage des veaux avait été initié face à la recrudescence des animaux contrôlés positifs à la FCO (Fièvre Catarrhale Ovine) perturbant les échanges.