LE BOTULISME

Le botulisme est dû à la bactérie Clostridium botulinum.

Les symptômes

Cette bactérie produit une toxine qui induit chez l’animal contaminé une paralysie flasque progressive. L’animal peut être retrouvé mort. L’affection peut être progressive. Les premiers symptômes sont discrets. La vache qui avait du mal à se lever va progressivement rester couchée. Comme il n’y a pas de fièvre, on pense souvent à une blessure ou un problème métabolique. En passant à côté de la maladie. Ensuite, la vache va être incapable de manger, de respirer… L’issue est fatale. Les cas peuvent s’étaler sur deux semaines.

C’est une toxiinfection. La bactérie va généralement se multiplier à partir d’un cadavre. La décomposition va favoriser le développement de la bactérie qui produit des toxines. Cette toxine bloque la conduction nerveuse. Les cas les plus graves se rencontrent lorsqu’un aliment contaminé est entré dans la préparation d’une ration mélangée distribuée à tous le troupeau. D’autres situations sont possibles : épandages de fumiers de volailles, cadavres trainés sur des pâtures,…

Les conséquences en élevage

C’est une maladie peu fréquente. Les foyers impliquant peu d’animaux n’alarment peut être pas les éleveurs.
C’est une maladie classée en Danger Sanitaire de 1ère catégorie. Ce sont les services vétérinaires qui sont en charge de sa gestion.
La transmission du botulisme d’une espèce à l’autre est complexe. Le lien entre botulisme bovin et humain est controversé. Certaines toxines affectant l’homme, la précaution s’applique.

Comment GDS Bretagne intervient sur cette maladie

Conseil santé : Par son action autopsie et aide au diagnostic, GDS Bretagne collecte les cadavres et finance les autopsies et analyses.

Assainissement maitrise : Accompagnement financier par la prise en charge des bovins en association avec certaines assurances et le FMSE.

Pôle technique et innovation : GDS Bretagne a œuvré pour que le vaccin sous Autorisation Temporaire d’Utilisation du laboratoire Zoetis soit facilement disponible en cas de foyer.

De par son expérience, GDS est impliqué avec l’ANSES et les DDPP dans les recherches portant sur cette maladie.

 

Les dernières actualités

Le tribunal de Quimper donne raison à GDS Bretagne

Par décision rendue le 13 avril 2021 par le Tribunal Judiciaire de Quimper, il a été statué, pour la première […]

publié le 16 avril 2021
section équine

C’est la saison ! Equins : la protection contre les ...

Quelles maladies les tiques peuvent transmettre aux équidés ? Les tiques peuvent être vecteurs de maladies qu’elles peuvent transmettre lorsqu’elles […]

publié le 13 avril 2021
ovins : mise à l'herbe

C’est la saison. Ovins : la mise à l’herbe.

Bientôt la sortie ! La mise à l’herbe est synonyme de changement alimentaire (avec moins de leste), et environnemental pour […]

publié le 12 avril 2021

Visioconférence InnoVal : 45 minutes pour découvrir ...

Avec iCownect, vous pouvez conduire votre élevage grâce à un seul outil de gestion de troupeau ! Afin de vous accompagner […]

publié le 26 mars 2021

JE M'INSCRIS À UNE FORMATION

JE M'INFORME SUR UNE MALADIE

Suivez-nous

Accèder au blog des éleveurs

Retrouvez l’actualité de l’agriculture en Bretagne sur le blog des éleveurs bretons !

Et rejoignez-nous sur