LA PARATUBERCULOSE BOVINE

La Paratuberculose, encore appelée entérite chronique ou maladie de Johne, est une maladie mondialement répandue. Due à une Bactérie (Mycobacterium avium spp paratuberculosis encore appelée Map)

Les symptômes

La Paratuberculose se traduit par des signes cliniques pouvant aller de la perte de production à une diarrhée grave, rebelle à tout traitement et inexorablement mortelle, en passant par du poil piqué, et de l’amaigrissement.

La contamination a lieu le plus souvent dans les premières semaines voire les premiers mois
de la vie :

  • Les fecès (bouses) des animaux adultes infectés représentent la principale source de contamination.
  • Il existe également des possibilités de contamination du fœtus en fin de gestation, ainsi que par le colostrum ou le lait des vaches contaminées.
  • Enfin, il faut savoir que la bactérie résiste très longtemps dans le milieu extérieur (plusieurs années dans des milieux humides et plutôt acides). Après une incubation qui est le plus souvent très longue (en moyenne 2 ans), les animaux infectés vont présenter les premiers signes cliniques le plus souvent après le premier vêlage. Ces signes vont s’aggraver dans le temps. Mais ils peuvent n’apparaitre qu’à partir de 4 ou 5 ans.

Les animaux infectés par Map vont ensuite fabriquer des Anticorps, dans un délai de 2 à 4 années après la contamination. Ces Anticorps sont détectables dans le sang et dans le lait. Les animaux contaminés vont également excréter des Map dans leurs matières fécales, le plus souvent à partir de 15 à 18 mois d’âge. La quantité excrétée peut varier d’un rapport de 1 à 1 000 000 selon l’état de santé de l’animal.

À RETENIR

Compte tenu de la durée d’incubation de la Paratuberculose, l’observation faite à un instant (résultats d’analyse, signes cliniques…) est le plus souvent la conséquence d’une contamination qui s’est passée 2 ou 3 ans auparavant. D’autre part, elle ne préjuge pas forcément de ce qui sera observé un an ou 2 ans plus tard.

Les conséquences en élevage

Les conséquences sanitaires d’une infection par le BVD sont donc possiblement importantes :

  • Pertes de production laitière,
  • Amaigrissement et retards de croissance,
  • Mortalités.

Les pertes de production laitière ont été chiffrées. Dans une étude portant sur plus de 23 000 vaches issues de plus de 550 troupeaux laitiers bretons, la production laitière était respectivement réduite de 1,6 kg/jr chez une vache négative de troupeau positif, de 2,5 kg/jr chez une ELISA-positive, de 2,1 kg/jr chez une PCR positive et enfin de et 6,2 kg sur un cas clinique.

Comment GDS Bretagne intervient sur cette maladie

Il faut distinguer 2 situations :

  1. Dans un élevage connu positif, GDS accompagne l’éleveur sur plusieurs aspects :
    • Dans un premier temps, il s’agit de mettre en place des mesures de maîtrise destinée à limiter l’exposition des veaux à Map.
      GDS Bretagne propose un audit, basé sur l’identification des principaux facteurs de risque sur 6 domaines différents : l’hygiène du vêlage, la distribution du colostrum, les conditions de l’alimentation lactée, les conditions d’élevage de la première année et de la seconde année de vie, et enfin la gestion de la bio-sécurité vis-à-vis de l’extérieur.
    • Dans un second temps, un plan de dépistage des animaux infectés et excréteurs est mis en place, destiné à réformer les animaux contribuant à la contamination de l’élevage.
  2. Pour les autres élevages, il est important de se prémunir lors d’introduction. La réalisation de tests avant la vente ou en cas d’introduction permet de repérer des animaux infectés. Malheureusement cette ethnique n’est pas assez sensible et ne permet pas de repérer tous les animaux infectés. Il est donc préférable, comme par exemple lors de fusion de troupeau, de connaitre le statut des troupeaux et de réaliser les mouvements d’animaux entre troupeaux de statut compatible.

Bénéfices éleveur

Les premiers bénéfices sont avant tout sanitaires : moins de maladie et de meilleures performances économiques. En outre, la sécurisation des mouvements d’animaux permet de limiter les risques d’introduire la maladie.

SE FORMER AVEC GDS BRETAGNE

Nos sections

Section Avicole Section Bovine Section Ovine Section Caprine Section Aquacole Section Equine Section Apicole

FICHES SANITAIRES

Espace éleveur

Certificat sanitaire
Documentation GDS
Carte des services
Mouvement des animaux
Catalogue des formations
Attestation Bovin NON IPI

Suivez-nous

Accèder au blog des éleveurs

Retrouvez l’actualité de l’agriculture en Bretagne sur le blog des éleveurs bretons !

Et rejoignez-nous sur

GDS Bretagne | L'action sanitaire ensemble

CONTACTEZ-NOUS

SIÈGE SOCIAL
GDS Bretagne
13, rue du Sabot
BP 28
22440 Ploufragan

www.gds-bretagne.fr

NOS ANTENNES

Antenne de Ploufragan
tél. 02 96 01 37 00
Antenne de Quimper
tél. 02 98 95 42 22
Antenne de Rennes
tél. 02 23 48 26 00
Antenne de Vannes
tél. 02 97 63 09 09

SUIVEZ-NOUS