LA PARATUBERCULOSE BOVINE

La Paratuberculose, encore appelée entérite chronique ou maladie de Johne, est une maladie mondialement répandue. Due à une Bactérie (Mycobacterium avium spp paratuberculosis encore appelée Map)

Les symptômes

La Paratuberculose se traduit par des signes cliniques pouvant aller de la perte de production à une diarrhée grave, rebelle à tout traitement et inexorablement mortelle, en passant par du poil piqué, et de l’amaigrissement. La contamination a lieu le plus souvent dans les premières semaines voire les premiers mois de la vie. Les fecès (bouses) des animaux adultes infectés représentent la principale source de contamination. Il existe également des possibilités de contamination du fœtus en fin de gestation, ainsi que par le colostrum ou le lait des vaches contaminées. Enfin, il faut savoir que la bactérie résiste très longtemps dans le milieu extérieur (plusieurs années dans des milieux humides et plutôt acides). Après une incubation qui est le plus souvent très longue (en moyenne 2 ans). Les animaux infectés vont présenter les premiers signes cliniques le plus souvent après le premier vêlage. Ces signes vont s’aggraver dans le temps. Mais ils peuvent n’apparaitre qu’à partir de 4 ou 5 ans. Les animaux infectés par Map vont ensuite fabriquer des Anticorps, dans un délai de 2 à 4 années après la contamination. Ces Anticorps sont détectables dans le sang et dans le lait. Les animaux contaminés vont également excréter des Map dans leurs matières fécales, le plus souvent à partir de 15 à 18 mois d’âge. La quantité excrétée peut varier d’un rapport de 1 à 1 000 000 selon l’état de santé de l’animal.

Les conséquences en élevage

Les conséquences sanitaires d’une infection par la Paratuberculose sont donc possiblement importantes : pertes de production laitière, amaigrissement et retards de croissance, mortalités. Les pertes de production laitière ont été chiffrées. Dans une étude portant sur plus de 23 000 vaches issues de plus de 550 troupeaux laitiers bretons, la production laitière était respectivement réduite de 1,6 kg/jr chez une vache négative de troupeau positif, de 2,5 kg/jr chez une ELISA-positive, de 2,1 kg/jr chez une PCR positive et enfin de et 6,2 kg sur un cas clinique.

 

Les dernières actualités

INFLUENZA AVIAIRE : La situation s’améliore ma...

Un arrêté ministériel paru en date du 10 mai, modifie  le niveau de risque IAHP sur le territoire national, mais […]

publié le 16 mai 2022

Alerte : 2 cas d’influenza aviaire détectés en...

Retrouvez toutes les informations essentielles dans le bulletin d’actualités sanitaires avicole de GDS Bretagne OVS.   ici https://www.gds-bretagne.fr/bulletin-dinformation-ovs-avicole/

publié le 21 mars 2022

Bulletin d’information influenza aviaire

GDS Bretagne vous propose un nouveau point de situation vis à vis de l’Influenza aviaire Hautement pathogène à virus H5. […]

publié le 21 mars 2022

Tarifs prestations OVS-GDS Bretagne 2021 et 2022

Mise à jour des jour des tarifs prestations OVS-GDS Bretagne 2021 et 2022 Tarifs prestations OVS – GDS Bretagne 2021 […]

publié le 10 février 2022

JE M'INSCRIS À UNE FORMATION

JE M'INFORME SUR UNE MALADIE

Suivez-nous

Accèder au blog des éleveurs

Retrouvez l’actualité de l’agriculture en Bretagne sur le blog des éleveurs bretons !