LA PARATUBERCULOSE BOVINE

La Paratuberculose, encore appelée entérite chronique ou maladie de Johne, est une maladie mondialement répandue. Due à une Bactérie (Mycobacterium avium spp paratuberculosis encore appelée Map)

Les symptômes

La Paratuberculose se traduit par des signes cliniques pouvant aller de la perte de production à une diarrhée grave, rebelle à tout traitement et inexorablement mortelle, en passant par du poil piqué, et de l’amaigrissement. La contamination a lieu le plus souvent dans les premières semaines voire les premiers mois de la vie. Les fecès (bouses) des animaux adultes infectés représentent la principale source de contamination. Il existe également des possibilités de contamination du fœtus en fin de gestation, ainsi que par le colostrum ou le lait des vaches contaminées. Enfin, il faut savoir que la bactérie résiste très longtemps dans le milieu extérieur (plusieurs années dans des milieux humides et plutôt acides). Après une incubation qui est le plus souvent très longue (en moyenne 2 ans). Les animaux infectés vont présenter les premiers signes cliniques le plus souvent après le premier vêlage. Ces signes vont s’aggraver dans le temps. Mais ils peuvent n’apparaitre qu’à partir de 4 ou 5 ans. Les animaux infectés par Map vont ensuite fabriquer des Anticorps, dans un délai de 2 à 4 années après la contamination. Ces Anticorps sont détectables dans le sang et dans le lait. Les animaux contaminés vont également excréter des Map dans leurs matières fécales, le plus souvent à partir de 15 à 18 mois d’âge. La quantité excrétée peut varier d’un rapport de 1 à 1 000 000 selon l’état de santé de l’animal.

Les conséquences en élevage

Les conséquences sanitaires d’une infection par la Paratuberculose sont donc possiblement importantes : pertes de production laitière, amaigrissement et retards de croissance, mortalités. Les pertes de production laitière ont été chiffrées. Dans une étude portant sur plus de 23 000 vaches issues de plus de 550 troupeaux laitiers bretons, la production laitière était respectivement réduite de 1,6 kg/jr chez une vache négative de troupeau positif, de 2,5 kg/jr chez une ELISA-positive, de 2,1 kg/jr chez une PCR positive et enfin de et 6,2 kg sur un cas clinique.

 

Les dernières actualités

Recommandation de vaccination des bovins et ovins co...

  Une nouvelle souche de sérotype 8 de la Fièvre Catarrhale Ovine (BTV 8-France 2023) est apparue en aout 2023 […]

publié le 9 avril 2024

Retour en images sur les formations de la section éq...

  GDS Bretagne vous a récemment proposé 2 formations afin de vous faire connaître cette section dédiée au domaine équin. […]

publié le 8 avril 2024

Webinaire plan de lutte contre le Frelon Asiatique à...

  Lundi 18 mars s’est tenu le webinaire régional apicole de présentation du plan national de lutte contre le frelon asiatique […]

publié le 2 avril 2024

Les cartes de services 2024 sont disponibles !

  Découvrez dès maintenant les nouvelles cartes des services 2024 en cliquant sur le nom de la section :   […]

publié le 19 mars 2024

JE M'INSCRIS À UNE FORMATION

JE M'INFORME SUR UNE MALADIE

Suivez-nous

Accèder au blog des éleveurs

Retrouvez l’actualité de l’agriculture en Bretagne sur le blog des éleveurs bretons !