FCO : actualités et exportations

Des analyses PCR montrent en Bretagne la présence de l’ADN du virus de la fièvre catarrhale ovine (FCO) dans des prélèvements de sang de bovins réalisés pour la plupart lors de contrôles à l’export. Ceci montre que le virus de la FCO circule.

Les signes généraux (abattement, température, anorexie, chute de production,…) ne sont pas spécifiques. D’autres signes comme des boiteries, des œdèmes, des lésions de la tête (congestion, ulcères et croutes du mufle, des muqueuses nasales et buccales, cyanose de la langue, conjonctivite, …) ou de la mamelle (congestion, ulcères et croutes) et des mortalités sont plus évocateurs.

Pour plus d’informations consultez la fiche technique GDS Bretagne FCO ci-dessous :

En cas de doute sur un ou plusieurs animaux :

et pour veiller sur votre troupeau, consultez votre vétérinaire. En l’absence de traitement spécifique, il proposera les mesures qu’il juge adaptées pour soutenir les animaux malades et préserver les animaux sains.

Si besoin, votre vétérinaire réalisera également les démarches requises auprès des services vétérinaires. En effet, depuis le 01 janvier 2018, le territoire continental est réglementé pour les sérotypes BTV4 et BTV8 de la FCO. En cas de détection, la circulation des animaux reste libre et il n’y a pas non plus de restriction pour le lait.

Les détections récentes ont été faites majoritairement en l’absence de signes cliniques et dans le contexte de contrôles à l’export. Ici, les contraintes sont donc économiques. Les échanges depuis et vers la Corse, les Etats membres de l’Union européenne, la Suisse et les pays tiers sont conditionnés à différentes mesures. Le plus souvent il est demandé :

 -la désinsectisation + analyse PCR 14 jours après la désinsectisation

-ou la vaccination avec ou sans analyse PCR

Les opérateurs commerciaux, en relation avec les services vétérinaires qui sont chargés de signer les certificats d’exportations, sont à même de fournir les exigences spécifiques et actualisées pour chaque destination.

La desinsectisation...

…et la vaccination apportent une certaine protection contre la FCO. Dans le contexte de l’exportation, la vaccination doit être réalisée par le vétérinaire sanitaire de l’élevage. L’application préventive de ces mesures, vaccination et désinsectisation, diminue fortement le risque d’une analyse PCR positive et donc le blocage de ces bovins à la sortie de l’élevage.

Pour les éleveurs qui exportent des bovins, la vaccination facilite également l’accès à plus de débouchés et dispense les animaux de mise en quarantaine.

Pour plus d’informations consultez ci-dessous la fiche technique GDS Bretagne sur la désinsectisation :

Pour aller plus loin...

GDS Bretagne reste à votre disposition.

Grégoire KUNTZ / vétérinaire référent maladies réglementées 

Thierry LE FALHER / Responsable Veille et Maitrise sanitaire

Les dernières actualités

Message à l’attention de tous les éleveurs pos...

Veuillez trouvez ci-dessous un message à l’attention de tous les éleveurs détenteurs de volailles domestiques dans le cadre de la […]

publié le 2 septembre 2022

Alerte : 2 cas d’influenza aviaire détectés en...

Retrouvez toutes les informations essentielles dans le bulletin d’actualités sanitaires avicole de GDS Bretagne OVS.   ici https://www.gds-bretagne.fr/bulletin-dinformation-ovs-avicole/

publié le 21 mars 2022

Bulletin d’information influenza aviaire

GDS Bretagne vous propose un nouveau point de situation vis à vis de l’Influenza aviaire Hautement pathogène à virus H5. […]

publié le 21 mars 2022

Tarifs prestations OVS-GDS Bretagne 2021 et 2022

Mise à jour des jour des tarifs prestations OVS-GDS Bretagne 2021 et 2022 Tarifs prestations OVS – GDS Bretagne 2021 […]

publié le 10 février 2022

JE M'INSCRIS À UNE FORMATION

JE M'INFORME SUR UNE MALADIE

Suivez-nous

Accèder au blog des éleveurs

Retrouvez l’actualité de l’agriculture en Bretagne sur le blog des éleveurs bretons !